Diagnostic des ovules (PGT-M/PGT-SR)

PGT-M (test génétique pré-implantatoire pour les défauts monogéniques/de  gène seul)/PGT-SR (test génétique pré-implantatoire pour les réarrangements structurels chromosomiques) est une option pertinente pour un couple si la femme et/ou l'homme a une maladie génétique ou un risque connu d'avoir un bébé avec une maladie génétique grave ou des changements chromosomiques. Le but du PGT-M/PGT-SR est d'effectuer le diagnostic génétique avant le transfert de l'embryon, afin de réduire le risque que le bébé ait une maladie génétique grave ou des modifications chromosomiques.

NOUS RECOMMANDONS PGT-M/PGT-SR SI:

  • Vous et/ou votre partenaire êtes porteur ou avez une maladie génétique grave ou des modifications chromosomiques

  • Vous avez déjà dû interrompre une grossesse en raison d'une maladie génétique grave ou de changements chromosomiques chez le fœtus

  • Vous avez donné naissance à un enfant atteint d'une maladie génétique grave ou de changements chromosomiques

Quelle est la différence entre lePGT-M/PGT-SR et le PGT-A?
pgta vs pgtm
Comment le PGT-M/PGT-SR est-il exécuté?

Après la récupération et la fécondation des ovules, vos ovules seront cultivés en laboratoire pendant 5 à 6 jours, jusqu'au stade blastocyste. Ensuite, chaque ovule (blastocyste) est biopsié en prélevant environ 5 cellules de la partie de l'ovule qui se développera plus tard dans le placenta. La culture de blastocystes est nécessaire pour effectuer la biopsie car ce n'est qu'à ce stade qu'il est possible de distinguer la masse cellulaire interne (qui se développe dans le fœtus) et la masse cellulaire externe (qui se développe dans le placenta).

engelsk_biopsi

Une fois la biopsie effectuée, l'embryon est congelé et les cellules prélevées dans la masse cellulaire externe sont testées pour la maladie génétique ou les changements chromosomiques dont vous ou votre partenaire êtes porteur, avant que l'embryon ne soit transféré pour l'implantation. D'où le nom de diagnostic génétique pré-implantatoire, PGT-M/PGT-SR.

Les tests sont réalisés avec l'aide de CooperGenomics , Angleterre, un laboratoire spécialisé dans le diagnostic génétique. Ils nous aident à identifier et à rejeter tout embryon qui se serait développé en fœtus malade , ce qui signifie que nous ne transférons que des embryons qui se sont avérés indemnes de la maladie en question.

Mes embryons seront-ils endommagés par la congélation et la décongélation?

Les blastocystes sont très stables au gel et ne périssent presque jamais à cause du gel et de la décongélation. Le risque de grossesse lors du transfert de blastocystes décongelés est presque aussi élevé que lors de l'utilisation de blastocystes frais.

Conditions préalables à l'utilisation de PGT-M/PGT-SR

ICSI

PGT-M/PGT-SR ne peut être utilisé qu'en association avec la micro-insémination ou l'ICSI (Injection de Sperme Intracytoplasmic) (ICSI). La différence entre le traitement FIV ordinaire et l'ICSI réside dans la manière dont l'ovule est fécondé. Dans la FIV ordinaire, l'ovule et le sperme sont simplement mélangés et c'est aux spermatozoïdes de trouver leur chemin vers l'ovule. Dans ICSI, un seul spermatozoïde est injecté directement dans l'ovule. C'est la seule façon de s'assurer que la biopsie de l'embryon ne contient pas de matériel génétique provenant d'autres spermatozoïdes que celui qui a fécondé l'ovule.

Plus d'ovules que dans la FIV ordinaire

Dans le traitement de FIV ordinaire, 8 à 9 ovules sont récupérés en moyenne. Cependant, lors de la planification d'un traitement à l'aide du PGT-M/PGT-SR, il est judicieux de récupérer quelques ovules supplémentaires. Il y a deux raisons à cela. Premièrement, il y a le fait qu'environ 5% des résultats des tests chromosomiques ont tendance à ne pas être concluants. Et deuxièmement, il sera nécessaire de rejeter plus d'ovules, précisément parce que certains d'entre eux sont porteurs de la maladie génétique ou des changements chromosomiques testés.

Le PGT-M/PGT-SR est-il une nouvelle méthode?

La méthode PGT-M/PGT-SR est utilisée au Danemark depuis près de 20 ans. Outre Aagaard Fertilitetsklinik , un traitement par PGT-M/PGT-SR est proposé à l'hôpital universitaire d' Aalborg et au Rigshospitalet . Johnny Hindkjær , chef du laboratoire d' Aagaard Fertilitetsklinik , a participé au développement et à la procédure d'approbation de la méthode au Danemark, et possède ainsi une vaste expérience du traitement PGT-M/PGT-SR. Johnny est diplômé en biologie et en chimie et avant de rejoindre Aagaard Fertilitetsklinik, il a travaillé comme chef du laboratoire à la clinique de fertilité de l'hôpital universitaire d'Aarhus . Les membres de notre équipe PGT-M/PGT-SR et PGT-A sont - outre Johnny Hindkjær - Jørn Aagaard , notre directeur médical, Malene Høeg , embryologiste clinique, et Jens Michael Hertz, professeur et médecin hospitalier principal.

La méthode est-elle sûre?

Comme nous avons beaucoup d'expérience avec la méthode PGT-M/PGT-SR, c'est un traitement très sûr. Le risque que le fœtus , malgré le PGT-M/PGT-SR, se révèle porteur de la maladie en question est aussi faible que 1%. Cependant, pour être encore plus sûr, nous vous recommandons toujours de subir une biopsie placentaire au cours de la semaine 11.